Challenge « Etre positif », quand commencez-vous ?

Souvenez-vous, il y a quatre mois je lançais le premier challenge du blog Je reste Zen : être positif pendant 10 journées consécutives. Je profite de ce bilan pour renouveler ma proposition et vous encourager vivement à relever ce défi positif …

Quatre mois se sont écoulés et voici enfin le temps du bilan. Mais pourquoi enfin, me direz-vous ? Et bien, en toute honnêteté, lorsque j’ai commencé ce défi, je pensais sincèrement que j’allais réussir rapidement haut la main. Je me voyais déjà revenir vers vous, un mois plus tard, et vous dresser mon bilan. Aurais-je présumé de mes forces ou plutôt de mes ressources ? Aurais-je minimisé l’ampleur de la « tâche », ne voyant que la partie visible de l’iceberg ? Je ne crois pas non … Rien de tout cela ! 

Rappelez-vous, les règles du jeu de ce défi positif étaient :

  1. Etre positif pendant 10 jours consécutifs. Par conséquent, éloigner les pensées, mots, comportements, critiques, jugements, négatifs.
  2. Quand nous tombons dans du négatif, changer d’état d’esprit et basculer en mode positif. Si nous restons plus de cinq minutes en mode négatif, recommencer le défi au jour 1.
  3. Orienter son esprit vers la recherche de solutions plutôt que vers les problèmes et difficultés.

La réalité est que j’ai vraiment pris ce défi à cœur … Il était hors de question de ne faire les choses qu’à moitié et de m’accorder un surplus de clémence. J’ai réalisé que les pensées négatives étaient beaucoup plus présentes que ce que j’imaginais. Cette prise de conscience a été le vrai point de départ de cette belle aventure : je ne suis pas parfaite, je me laisse parfois envahir par des pensées négatives, j’ai des difficultés à entrevoir les solutions et à passer à l’action lorsque je stagne en mode « négatif » … Oui, j’ai pris conscience que rester zen était, certes, essentiel mais pas suffisant pour rester positif contre vents et marées !

Aujourd’hui, je suis heureuse d’affirmer que j’ai réussi ces 10 jours consécutifs ! J’ai énormément appris sur moi ; j’ai regardé mes failles en face et suis sortie de ma zone de confort pour les dépasser. J’ai aussi fait émerger des ressources présentes en moi mais trop peu exploitées. J’accepte aujourd’hui d’être imparfaite mais je porte mon attention et ma vigilance sur le fait de ne pas me complaire dans le négatif et la victimisation. 

Les bénéfices pour soi et pour l’entourage sont tels que l’envie de prolonger ce défi au-delà des 10 jours est présente et tire vers le haut.

Il m’a été plusieurs fois demandé comment je faisais pour ne pas oublier mon défi et pour rester vigilante : j’utilise l’astuce de Christine Lewicki dans son livre J’arrête de râler, je porte un bracelet que je change de poignet à chaque fois que je recommence au jour 1.

Si vous hésitiez encore à passer à l’action, prenez dès aujourd’hui cette décision qui pourrait bien changer votre vie.

Je vous invite à venir partager dans les commentaires ci-dessous votre expérience, que vous en soyez au jour 1, à mi-chemin ou à la fin … Quels sont les bénéfices que vous ressentez à être positif ?

 

12 réflexions au sujet de « Challenge « Etre positif », quand commencez-vous ? »

  1. Coucou Pascale,

    Le dernier défi tombait à pic, je ressentais véritablement un besoin d’être dans le positivisme. J’avais remarqué que la fatigue était un facteur qui m’influençait. Ce challenge m’avait surtout appris à respecter mes besoins en cerveau reptilien.
    Avec ce premier défi, je pense que quelques automatismes se sont mis en place. En mettant, je n’ai plus fait attention aux journées consécutives. Je vais donc tenter ce nouveau challenge !! Allez, on recommence 🙂

  2. Comme toi j’ai tenté cet exercice il y a quelques mois. Et bien c’est dur ! Ca ne parait pas comme cela. Je n’ai pas persévéré les 10 jours. Tout au plus 5.
    A refaire. Surtout que les effets sont garantis.

    • Bonjour Carine,
      Je confirme, ce n’est pas évident … Mais comme tu le soulignes très justement, les effets sont garantis.
      A très vite

  3. coucou Pascale

    un peu bousculé ce mois d’avril 🙂 pour la bonne cause …
    je suis partant pour le challenge , c’est parti depuis le 1er mai et puis , vu qu’au mois de mai , fais ce qu’il te plait , il me plait d’être positif ! 😉

    bonne journée

    Phil

    • Coucou Phil,
      Oui tu as vu juste, un peu bousculée en avril … et mai aussi 😉
      Tu es toujours aussi assidu. J’apprécie sincèrement.
      Alors où en es-tu de ton challenge ?
      Belle journée à toi

  4. Génial ce défi ! Avec le bracelet autour du poignet, je me lance !

    Je crois, même si je fais ce travail de conscience certains jours, que je laisse un peu aller d’autres… voyons combien de temps je tiens à maintenir coûte que coûte le positif… et ce qui va émerger encore ?

    A très vite

    Cathy

    • Hello Cathy,
      Super ; il est vrai que certaines journées nos bonnes résolutions passent à la trappe … C’est un beau challenge à faire avec nos enfants. Ma fille de 9 ans se prête régulièrement au jeu.
      Merci pour ton enthousiasme.

  5. Coucou Pascale,
    Je ne suis pas encore au point de pouvoir débuter le défi de 10 jours. Je commence tout juste à comprendre l’importance de travailler sur soi chaque jour. Pour le moment mon objectif est de me sentir bien chaque jour, ce qui signifie etre positif le plus souvent possible. Et c’est un énorme boulot que d’entretenir tout ca car il faut écouter des audios, lire des livres, travailler sur ses rêves, faire la gratitude … et quand on a pas l’habitude ca prend toujours plus de temps que quand ca devient un automatisme ….
    Mais pour le moment ma plus grande question est : Comment rester positif, comment pouvoir se sentir bien lorsque l’on est épuisé ?? hein ??
    (Eh oui, quand les enfants ne nous laissent pas dormir, pas facile d’être à son top potentiel ! 🙁 )

    • Bonjour Elodie,
      Et oui, tu soulèves un point important. Nos pensées découlent de la qualité de notre état interne (émotions, corps, environnement) ; il est donc d’autant plus difficile de conserver des pensées positives lorsque nous sommes fatigués, énervés, stressés … Prêter attention à prendre soin de soi, à régénérer ses « batteries », à ne pas aller au delà de ses réserves et à préserver son capital santé est essentiel.
      Je comprends ce que tu ressens, ma fille ainée a fait ses nuits à presque 5 ans ! 😉

  6. Mille Grazie! I loved the mountain ciimblng article great metaphor for how to manage how we tackle our businesses and life in general. Back into the studio today with less in my mental backpack cc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *