Ecrire pour ne pas stresser

J’ai l’immense plaisir d’accueillir aujourd’hui mon ami Phil du Blog Plume active, le temps d’un article.

Si vous aimez écrire, cela peut être un bon moyen de déstresser. Notez ce qui se passe avec vous, autour de vous sur une base quotidienne et comment vous vous sentez. En écrivant vos pensées et vos sentiments sur le papier, vous allez probablement vous sentir moins stressé.

Pourquoi écrire ?

Résoudre vos problèmes

Cernez vos sources de stress, et envisagez comment résoudre vos problèmes. Par exemple, si vous êtes stressé sur un projet, demandez-vous qui pourrait aider à éclaircir la portée et les tâches requises. Vous avez un conflit avec un collègue de travail ? Pensez à ce que vous pouvez faire pour le résoudre. Fondamentalement, la clé est d’adopter une approche de résolution de problèmes et vous essayez de corriger ce qui est en votre pouvoir.

Faites preuve de créativité

Vous lancer dans une activité créatrice est un autre excellent moyen de se détendre et d’éviter le stress. J’aime écrire, mais d’autres aiment peindre ou jouer de la musique ou faire un croquis, de la poterie, de la décoration intérieure ou construire des choses.

Ecrivez une histoire, une nouvelle débridée, déjantée, rigolote.
Imaginez votre vie dans 2 ans, 5 ans, 10 ans. Laissez votre créativité s’exprimer librement. Cela vous fera un bien fou.

Journal de méditation

Tenir un journal de méditation peut être pour vous un moyen utile de faire progresser votre technique de méditation personnelle.  Et la méditation est un excellent remède contre le stress. Vous allez documenter vos sensations, vos expériences au fil de l’eau et améliorer ainsi votre parcours en méditation. 

En notant les sensations et les pensées qui vous mettent mal à l’aise pendant la méditation, il devient plus facile de les accepter et d’en devenir conscient. Vous les acceptez comme faisant partie du processus de méditation, plutôt que de les condamner comme des erreurs et quelque chose qui va bloquer votre chemin d’accès à la détente.

Suivi du stress

Le soir, faites la liste des facteurs de stress les plus désagréables de la journée par ordre décroissant. 

Regardez la liste et identifiez ceux sur lesquels vous voulez travailler. Après avoir analysé votre stress, vous devriez être en mesure de déterminer comment vous pouvez gérer votre stress et votre manière de réagir à vos facteurs de stress.

Liens entre écriture et évolution personnelle

Je n’écris pas juste pour enregistrer ce que je sais déjà, mais pour découvrir ce qui est dans mon esprit. Un esprit encombré peut souvent être le résultat d’une situation chaotique.

Réglez une minuterie de cuisine pendant 25 minutes ou moins et donnez-vous la permission de nettoyer, trier. Le processus d’utilisation de mes mains pour nettoyer, trier, organiser débloque souvent des pensées puissantes dans mon cerveau. Faire la vaisselle est méditatif  pour ceux qui pratiquent la pleine conscience. Écrire a le même effet sur moi (le seul problème étant que les assiettes ne se lavent pas).

Fixer des délais et utiliser des minuteries.

Je suis un grand fan de la technique Pomodoro et des minuteries de cuisine. Parfois moins de temps et plus d’urgence peuvent nous pousser en mode créatif, en stimulant notre cerveau avec un sentiment d’urgence. Je vais m’asseoir et écrire pendant une heure, en faisant un peu un jeu de mes essais.
« D’accord, c’est 10h. Est-ce que je peux avoir fini à 11h? Voyons voir si je peux écrire 700 mots et un plan pour tout mettre ensemble ici là. Prêt ? Go ! ».

Quand vous êtes fixés sur un objectif immédiat, vous êtes dans l’écriture et vous oubliez vos soucis, le stress. Vous êtes …dans le moment présent, sur une tâche unique. Et vous allez sans doute être étonné de ce qui se libère.

Relâcher la pression

Jamais l’impression que vous avez quelqu’un qui regarde par-dessus votre épaule, derrière votre dos pour s’assurer que tout est parfaitement réalisé et correct ? Rappelez-vous que vous êtes autorisé à raturer, recommencer, écrire en petit nègre.

Votre écriture ne doit pas être (et ne sera probablement pas) parfaite la première fois, et le désordre fait partie du processus. Ecrivez pour vous faire plaisir. Vous n’êtes pas au boulot à peaufiner pour la troisième fois le compte-rendu à remettre pour hier à votre boss.

Quand la critique (le Juge intérieur des Accords Toltèques) arrive, accueillez-la, observez la. Regardez les pensées s’accumuler, et écrivez-les toutes. Dites à votre critique,  « merci pour tout cela, je sais que tu essayes de me culpabiliser. Je vais garder ces critiques ici dans mon carnet, mais pour l’instant j’ai besoin de travailler. » Que votre Juge Intérieur prenne une pause. Ecrire va vous permettre de laisser ces critiques émerger, puis de prendre de la distance, du recul par rapport à elles. Vous faites de votre mieux et c’est bien ainsi.

 

Gratitude pratique

Pensez à une chose pour laquelle vous êtes reconnaissants au travail, chaque jour, même si c’est aussi simple que d’être reconnaissant pour les bouteilles d’eau achetées par votre boss pour le bureau. Chaque fois que quelque chose de bon se passe au travail, écrivez-le. A la fin de la journée, vous pourriez être surpris de voir le nombre de bonnes choses qui se passent réellement dans votre vie.

«Si vous demandez quelle est la clé la plus importante pour la longévité, je dirais que c’est d’éviter inquiétude, stress et tension. Et si vous ne me le demandez pas, je serais encore à vous le dire ». – George F. Burns

Phil

 

6 réflexions au sujet de « Ecrire pour ne pas stresser »

  1. Bonjour Pascale et Phil,
    là tu donnes toutes les raisons d’écrire qui sont bonnes pour soi. Mais il y a aussi les raisons bonnes pour les autres. Si nous écrivons des livres et des articles de blog, c’est aussi pour partager notre passion, rendre ce que la vie nous a donné, éveiller les consciences, faire réagir…
    Pas vous? 😉

  2. Bonjour Pascale et Phil 🙂

    Article toujours aussi instructif et inspirant.
    Pour ma part, pendant des années (au temps où j’étais encore plus jeune que maintenant 😉 ) j’avais toujours un petit carnet sur lequel je notais tout ce qui me passait par la tête.
    Les mots venaient tout seul.
    J’ai même écrit un recueil de poèmes et des nouvelles qui ont du finir dans un grand classement vertical lors d’un de mes multiples déménagements.
    Puis, plus tard ( du temps où j’étais moins jeune que maintenant mais aussi moins que lorsque j’avais mon carnet ) il y a eu des périodes difficiles où le sommeil fut très agité voir complètement perturbé, et là l’écriture s’est imposée à ces périodes, comme exutoire.
    Je déposais tout ce qui me trottait dans la tête sur des pages et des pages, puis j’allais me recoucher et trouvais enfin le repos du dormeur tranquille.
    De plus, lorsque je lisais ce qui avait été épanché sur le papier, l’importance de la problématique semblait bien plus dérisoire qu’elle ne paraissait dans le méandres profonds du cerveau.

    Maintenant l’écriture est devenue un partage, un échange, une transmission, un plaisir de pouvoir communiquer.
    Oui l’écriture est une belle création et quand je me prends à la faire manuellement, j’éprouve de la joie à dessiner les lettres, la calligraphie est un vrai plaisir de l’oeil, une oeuvre d’art.

    Merci Pascale pour cet accueil sur ton blog du sbf ( sans blog fixe) qui nous permet à tous de continuer l’aventure d’une Plume Active.
    Je vais en profiter pour parcourir un peu plus ton blog.

    A bientôt,
    Lysiane

  3. Hello Phil,

    Heureuse de te retrouver.
    Quelle énergie! Tu arrives à publier même sans blog valide.
    L’écriture est un outil merveilleux, comme Lysiane, à une période difficile de ma vie j’écrivais beaucoup sur des feuilles volantes, des bouts de papier ou des cahiers, tout ce qui m’arrivait, ce que je pensais ou imaginais. J’ai aussi écrit des poèmes des mon enfance. C’est un exutoire extraordinaire qui permet de libérer l’esprit et souvent d’y voir plus clair, surtout quand on se relis en décalé dans le temps.
    Actuellement, comme le dit aussi Daniel c’est une écriture pour partager à travers le blog. C’est différent mais ça aide aussi à se remettre en question.

    À bientôt sur ton blog et bon courage pour ta bataille technique.
    Nadia

  4. Bonsoir Nadia

    désolé pour le retard, mais en effet entre le boulot et la montagne technique de pbms à régler avec l’hébergeur… pas eu trop le temps de surfer sur les blogs amis.

    Cela reste une belle aventure et l’écriture permet aussi les rencontres , c’est magnifique

    @ bientôt

    Phil

  5. Ping : Article Invité sur Je-Reste-Zen - Plume Active | Plume Active

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *