Etes-vous sûr(e) de ne pas être stressé(e) ? (partie 2)

Après avoir évoqué ensemble les conséquences physiques d’un trop plein de stress et de l’épuisement de l’organisme, voici les conséquences psychiques et émotionnelles … Alors, êtes-vous toujours sûr(e) après cette première partie de ne pas être stressé(e) ? Cette deuxième partie devrait vous aider à y voir plus clair …

Voyons si ces indicateurs vous parlent …

  1. Troubles de l’humeur
    Un jour bien, un jour moins bien, un jour gai, un jour triste, un jour optimiste, un jour pessimiste … autant de fluctuations que nous ne réussissons pas toujours à expliquer ni à maîtriser, comme si notre humeur était changeante et instable. 

  2. Diminution de la capacité à se concentrer et à mémoriser
    Des difficultés de mémorisation et de concentration méritent également que vous vous interrogiez sur votre état de stress et d’épuisement.
     
  3. Irritabilité
    Cette sensation et impression d’être « à fleur de peau », de démarrer au quart de tour, d’être irrité et agacé par si peu de choses parfois … Autant de signes qui nous montrent que notre capacité à gérer les agressions extérieures est dépassée et qu’un « rien » désormais nous irrite.
     
  4. Emotivité exacerbée
    Nous passons du rire aux larmes, pleurons devant le dernier épisode des Barbapapas, sommes plus facilement touché(e)s et blessé(e)s par les paroles d’autrui … Nous basculons en mode de réactivité, comme si tout devenait « piquant » et agressif à nos yeux.
     
  5. Conduites addictives
    Voici un indicateur extrêmement révélateur. Si je vous dit : tabac, alcool, nourriture, cela vous parle t-il ? Vous êtes-vous déjà jeté(e) sur la tablette de chocolat après une journée stressante ? Le fait d’être en mode de compensation et de gestion des situations par la cigarette, l’alcool, la nourriture ou la drogue doit éveiller votre attention sur une gestion du stress insuffisante et voire inexistante.

Je vous invite à prendre le temps d’évaluer si ces signaux sont récurrents dans votre vie aujourd’hui et quel est votre niveau de stress et d’épuisement.

La prise de conscience est le premier pas vers la mise en place de solutions concrètes et efficaces.

Dites-moi dans les commentaires, quels sont les signaux qui vous indiquent que vous êtes dans une période de stress ?

Une réflexion au sujet de « Etes-vous sûr(e) de ne pas être stressé(e) ? (partie 2) »

  1. Bonjour Pascale

    toujours bien d’écouter son corps, ses humeurs, pour savoir où nous en sommes. Personnellement, le point qui fait tilt, c’est quand je n’arrive plus à me concentrer sur mon boulot. Là, je sais que j’ai loupé une étape, que le stress s’est installé sans que je m’en aperçoive. Dans ces cas, STOP! . je me prends du temps pour identifier la source et je nettoie, corrige, avant de repartir.
    Quand c’est nécessaire, je vais même prendre quelques jours « sur mon rocher » , avec mes arbres chéris , et je laisse la Nature n’imprégner de son énergie, du calme intérieur qui revient.

    Merci pour ces signaux d’alerte qui devraient être sur une check list à consulter de façon formelle à cadence régulière.

    belle journée lumineuse

    Phil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *