L’art du calme intérieur (partie 1)

« Un livre de sagesse qui nous ramène à l’essentiel », le sous-titre de ce livre référence d’Eckhart Tolle est plein de promesses. Voyons en quoi il nous permet de rester zen.

J’ai entendu parler d’Eckhart Tolle pour la première fois, il y a un peu plus d’un an. Il m’a été présenté comme le maître incontournable pour apprendre à vivre l’instant présent. Or, depuis plusieurs années, ma formation de coaching a orienté mon esprit vers la conduite de projets, la définition et la précision des objectifs, la visualisation de situations futures … Mais à vivre dans la projection et la préparation du futur, ne suis-je pas en train de m’éloigner de l’essentiel : vivre le moment présent et en profiter pleinement ? Et finalement, comment trouver l’équilibre entre les deux ?

Lorsque je me suis retrouvée, un peu par hasard, devant ce livre, j’ai tout de suite pensé que le titre collait parfaitement avec la thématique de mon blog et qu’en plus j’allais enfin découvrir ce fameux Eckhart Tolle.

Je vous invite à découvrir la puissance du message du livre d’Eckhart Tolle.

Ces quelques 120 pages sont à elles seules une voie d’accès directe vers cet état de calme intérieur et de quiétude que l’on atteint lorsqu’on se connecte à soi, à son espace intérieur …

« Chaque fois qu’un silence vous entoure, écoutez-le. Remarquez-le, tout simplement. »

Chapitre 1 : Le silence et la quiétude

Ce premier chapitre contient l’essence même de ce livre. Le silence est un élément utile pour trouver la quiétude mais il n’est pas indispensable. Même entouré de bruit, il est possible de focaliser son attention sur son espace intérieur et d’accéder au calme de fond. Lorsque nous sommes dans l’acceptation du moment, aussi bruyant soit-il, nous abandonnons notre résistance et redevenons, par essence même, calme et paisible. Rester zen dépend finalement de notre capacité à lâcher prise et à ne pas lutter contre l’extérieur ou contre soi.

« La prochaine étape de l’évolution humaine consistera à transcender la pensée. »

Chapitre 2 : Au-delà du mental

Nous nous enfermons bien trop souvent dans nos pensées. Nous sommes des producteurs de pensées et nous peinons à nous délivrer d’elles et de notre mental. Or, nos pensées conditionnent le regard que nous portons sur le Monde, sur les autres, sur les évènements. Donner tout pouvoir à nos pensées, c’est vivre dans notre réalité, dans une réalité fragmentée. Le mental se nourrit de stimuli et nous pousse à le satisfaire en allumant la télévision, en lisant un magazine, en écoutant la radio, en passant un appel téléphonique, en surfant sur le Web, etc. Tout plutôt que de s’ennuyer !
Lorsque les parasites mentaux habituels se calment, ils laissent place à une présence consciente. Nos perceptions deviennent claires et limpides, dépourvues de pensée.

« Savoir que l’on est la conscience derrière la voix, c’est être libre. »

Chapitre 3 : Le soi égoïque

L’ego est le « soi » construit par le mental. Il est incomplet et précaire ; la peur et le désir le prédominent et le gouvernent. Il cherche toujours à acquérir davantage pour se donner l’impression d’être complet. L’ego se nourrit du conflit, de l’opposition, de la résistance et de l’exclusion, lui permettant de maintenir le sentiment de séparation nécessaire à sa survie. Voilà pourquoi nous recherchons la paix, l’amour, sans réussir à les tolérer longtemps. Nous recherchons le bonheur mais restons trop souvent accroché au malheur. En fait, notre malheur ne vient pas de notre condition de vie mais du conditionnement de notre esprit.

« Porter son attention au Présent, ce n’est pas nier ce qui est nécessaire ; c’est reconnaître l’essentiel. »

Chapitre 4 : Le présent

Faites-vous un ami du Présent. Lorsqu’il est le fondement essentiel de notre vie, celle-ci se déroule avec davantage d’aisance. On ne devient responsable de sa vie qu’en assumant la responsabilité de cet instant. Lorsque notre attention est portée sur le Présent, une vigilance s’enclenche. Cette présence à soi nous permet de ressentir pleinement cette joie simple mais profonde de l’Etre et le caractère sacré de toute vie.

Comme Eckhart Tolle l’indique, ce livre ne se lit pas d’une seule traite ; il se savoure, se déguste, en lisant un chapitre de temps de temps, une phrase, afin de se laisser gagner par sa sagesse et pour revenir à l’essentiel. Je vous laisse vous « imprégner » de cette première partie et vous donne rendez-vous la semaine prochaine !

En attendant, je vous invite à répondre à la question suivante dans les commentaires :

Qu’est-ce que le calme intérieur pour vous ?

 

3 réflexions au sujet de « L’art du calme intérieur (partie 1) »

  1. bonsoir Pascale,

    Synchronicité que mon article sur le silence et le tien sur le calme intérieur 😉

    pour moi le calme intérieur c’est quand après un temps de méditation, auprès d’un lac et des arbres qui m’entourent, le silence se fait et je SUIS.

    amicalement

    Phil

  2. Bonjour Pascale,

    Le calme intérieur est pour moi la connection avec l’être comme l’explique Eckhart Tolle.

    En fait le silence n’est pas, en tous cas pas dans sa définition, pour moi le silence est une résonnance, un état vibratoire qui permet de ressentir la quiétude, l’apaisement, c’est une sensasion de bien être intérieur, comme si rien n’avait d’importance, où tout est à sa place là où le temps n’existe pas.
    C’est une émotion ou plutôt une sensation qui ne peut se décrire par des mots.
    Je me sens quelque fois connecté, centré comme on dit sans méditation, surement parce que je suis en paix.
    C’est un travail de tous les instants ou simplement d’un instant ; le présent….
    J’en oubli de dire que je ressens aussi, par moments, la colère, des émotions désagréables qui remontent et je les remercie, je les accueille pour mieux me libérer et aller plus haut, plus loin…

    Je n’ai pas lu ce livre, mais rien que le titre résume à mon avis le contenu.
    Merci Pascale, c’est une joie de se livrer chez toi

  3. Pour moi, ça serait lorsque j’aurai réussi à faire taire mon ego et lorsque je cesserai de croire que mes peurs sont MA seule réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *