Les 4 accords toltèques (partie 4)

Dernière semaine de notre challenge des 4 accords toltèques. Découvrez le quatrième et dernier accord …

Dernière ligne droite de notre challenge ! Vous avez sans aucun doute déjà ressenti les bénéfices et les impacts de commencer à changer vos habitudes. 

 

VOICI LE quatrIÈME ACCORD TOLTÈQUE

« FAITES toujours de notre mieux »

 

Le dernier accord toltèque vient parfaire les trois autres. Il permet d’appliquer les trois premiers accords. 

Faites toujours de votre mieux !

Nous ne sommes pas toujours au sommet de notre forme, enjoué, motivé, prêt à déplacer des montagnes. « Faire de son mieux » est donc sujet à fluctuations, selon notre état émotionnel et notre énergie du moment. Il est essentiel d’accepter que notre « mieux » puisse varier d’un instant à l’autre. Cependant, en faisant toujours de notre mieux, nous éloignons de notre horizon, les regrets, les frustrations, les culpabilités et les auto jugements. Il n’y a pas d’erreurs ou d’échecs, uniquement des apprentissages qui nous permettent d’avancer, d’évoluer, de tendre vers ce à quoi nous aspirons vraiment !

Don Miguel Ruiz illustre ce quatrième accord toltèque en racontant cette histoire :

« Il était une fois un homme qui voulait transcender la souffrance. Il se rendit à un temple bouddhiste pour trouver un Maître qui puisse l’aider. Quand il trouva le Maître, il lui demanda : Maître, si je médite quatre heures par jour, combien de temps me faudra-t-il pour atteindre la transcendance ?

Le Maître le regarda et lui dit : Si tu médites quatre heures par jour, peut-être parviendras-tu à transcender ton existence dans dix ans.

Convaincu qu’il pouvait faire mieux que cela, l’homme lui demanda : Oh, Maître, et si je méditais huit heures par jour, combien de temps cela me prendrait-il ?

Le Maître le regarda et lui répondit : Si tu médites huit heures par jour, il te faudra probablement vingt ans.

Mais pourquoi cela me prendrait-il plus longtemps si je médite plus ? interrogea l’homme.

Le Maître lui répondit : Tu n’es pas là pour sacrifier ta joie ni ta vie. Tu es là pour vivre, pour être heureux et pour aimer. Si tu fais de ton mieux en méditant deux heures, mais que tu y consacres huit heures à la place, tu ne feras que te fatiguer, tu passeras à côté de ton objectif et tu n’apprécieras pas ton existence. Fais de ton mieux, et peut être apprendras-tu que, peu importe la durée de ta méditation, tu peux vivre, aimer et être heureux. »

Faire de son mieux permet d’être plus productif et de vivre plus intensément. N’est-ce pas ce à quoi nous aspirons le plus souvent ? Finalement ce dernier accord toltèque nous invite à passer à l’action, à faire les choses par plaisir et non plus par contraintes :

Agir en profitant pleinement de chaque instant ! Faire les choses non pas parce que nous le devons mais parce que nous prenons plaisir à les faire et qu’elles nous permettent de nourrir nos valeurs, nos aspirations, nos rêves. Percevoir les choses comme étant une contrainte n’est jamais qu’une question de regard. Changeons notre regard et agissons !

Mettre en place ces quatre accords toltèques est un des leviers de transformation les plus puissants. Ils sont simples à comprendre ; certes plus difficile à intégrer et à appliquer au quotidien mais en faisant toujours de notre mieux, jour après jour, nous ne pourrons que mesurer le changement positif qui opère en nous et autour de nous.

Finalement ces quatre accords nous permettent de prendre du recul, d’apprendre le détachement et de rester zen en toutes circonstances !

Et vous, quel est l’accord qui vous semble le plus difficile à mettre en place ? Quel bénéfice pourriez-vous trouver dans la mise en application de cet accord ?

 

2 réflexions au sujet de « Les 4 accords toltèques (partie 4) »

  1. Bonjour Pascale

    ce 4° accord est fantastique car il me permet de travailler sur les 3 autres en toute sérénité. Quand je fais le point de ma journée et je me dis « là , ma parole était pas vraiment …impeccable » , mon petit ange me murmure à l’oreille « tu as fait de ton mieux à ce moment là » et hop, je retrouve le sourire. 😉

    il faut évidemment le prendre au sérieux aussi et ne pas s’en servir comme d’une excuse. Etre sincère, s’impliquer dans ses actes et ses paroles , pour moi c’est tout cela faire de son mieux. Ensuite, ne pas prendre les choses personnellement si malgré tout , le résultat, les retours que nous avons ne sont pas tels que nous l’espérions ..;

    bonne journée pleine de Lumière
    Phil

  2. Bonjour Pascale,
    C’est pour moi, cette fois-ci, l’accord Toltèque le plus important.
    Pour ma part, je l’ai transformé en « vous faites toujours de votre mieux ». Là il me parle encore plus. Pourquoi ?
    Parce qu’il n’y a pas meilleur moyen pour enlever toute culpabilité de nos actes passés. On peut les regarder a posteriori, et se dire : « j’ai fait du mieux que je pouvais au moment où je l’ai fait ».
    Cette façon de voir les choses, est essentielle pour ne pas se rendre malade en s’auto-jugeant, comme tu le dis, ou pour cesser d’être malade…
    Bon WE
    Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *