Les 4 accords toltèques (partie 3)

Nous voilà à mi-parcours de notre challenge sur le thème des 4 accords toltèques. Après Que votre parole soit impeccable et Quoi qu’il arrive n’en faites pas une affaire personnelle, découvrez le troisième accord toltèque.

 

VOICI LE troisIÈME ACCORD TOLTÈQUE

« ne faites pas de suppositions »

 

Vous rendez-vous compte à quel point nous passons notre temps à faire des suppositions ? C’est ce que nous faisons de mieux … Nous vivons dans notre réalité et prenons notre vision du monde et des choses comme étant vraie. Or, ce n’est jamais que notre vision du monde, notre perception. Elle est basée sur toutes les interprétations que nous faisons sans cesse sur les autres, sur les évènements.

Faire des suppositions nous entraine, comme nous l’avons vu pour le deuxième accord, dans le cercle vicieux de la médisance et de l’échange de poison émotionnel.

Faire des oppositions nuit également à nos relations. Nous supposons que l’autre sait ce dont nous avons besoin, sans même le lui dire. Mais comment pourrait-il deviner exactement ce que nous avons en tête, ce que nous voulons, ce que nous attendons ?

« S’il m’aime, il devrait savoir, ce que je veux, ce que je ressens, ce que je pense … »

Nous supposons que la personne que nous aimons partage la même vision que nous : sur la vie de couple, l’éducation, le mariage, les projets … Mais tout cela n’est que suppositions !

Toutes ces suppositions sont à l’origine de nombreuses incompréhensions et conflits. Nous supposons que nous réussirons à changer l’autre, grâce à l’amour. Mais en fait, nous seuls voulons que l’autre change !

Nous faisons également des suppositions sur nous-même ; en nous sous-estimant et en nous sur-estimant. Nous pensons être capable ou ne pas être capable et ceci avant même d’avoir suffisamment d’éléments ou d’informations pour valider nos suppositions.

Mais quelle est la solution me direz-vous ? Obtenir de la clarté et de la précision vous éloignera du monde des suppositions. Questionner et communiquer vous évitera de prêter des intentions à autrui et de construire une vision de la réalité basée sur vos suppositions.

Développer cette capacité permet d’approcher le premier accord toltèque : Que votre parole soit impeccable !

Venez partager avec nous, dans les commentaires, votre vision de cet accord toltèque !

Quels sont les domaines de votre vie où vous faites le plus de suppositions et qu’est-ce que cela vous apporterait si vous réussissiez à vous éloigner de cette habitude ?

 

2 réflexions au sujet de « Les 4 accords toltèques (partie 3) »

  1. Bonjour Pascale,
    depuis que j’ai connu les 4 accords toltèques, je me rends compte combien on vit dans notre réalité en faisant des suppositions sur ce que pensent les autres en fonction de notre façon de penser.
    J’avance à petits pas , ce n’est pas facile.

    Rien à voir avec l’article. Je t’ai nommée The versatile Blogger Award ! Tu peux aller voir sur mon blog pour en savoir plus !

    Nadia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *