Rester zen par temps de crise

rester zen par temps de crise

 

Par ces temps de tourmente qui viennent ébranler nos valeurs, notre quiétude et notre confiance, difficile de ne pas se laisser gagner par la morosité, la peur et le négativisme ambiants. Et pourtant, il s’agit de notre qualité de vie, de notre aptitude à profiter de la vie … L’essentiel … Alors, me direz-vous, comment rester zen par temps de crise ?

Ce début d’année a été fort éprouvant pour nous tous ; suite aux actes barbares de terroristes contre Charlie Hebdo et la liberté d’expression, nous louvoyons entre tristesse, colère, incompréhension et peurs … Avant ces évènements, vous baignions déjà dans un climat de crise économique et identitaire à faire déprimer le plus gai des pinsons. Allumez la télévision, écoutez la radio, lisez les journaux ! Vous voilà assurés de perdre votre joie de vivre, votre entrain, votre capacité à profiter de la vie … Si nous n’y prêtons pas suffisamment attention, nous risquons fort bien de passer à côté d’instants précieux de bonheur pour sombrer dans la morosité ambiante.

STOP !!! ARRETONS de nous lamenter !!!

Nous oublions quelque chose d’essentiel. Le bonheur n’est pas à l’extérieur de nous mais en nous ! Inutile d’aller le chercher dans l’autre, dans les évènements extérieurs, dans la nourriture, dans le fait d’acheter et de consommer toujours plus … Rien de tout cela ne vous apportera le Bonheur avec un grand B. Chaque instant de bonheur que vous vivez, et partagez se mesure par l’intensité et la qualité des émotions positives que vous ressentez. La joie est le meilleur des indicateurs …

Reconnectez-vous à ce qui est important pour vous, à ce qui donne du sens à votre vie. Qu’est-ce qui aujourd’hui vous anime et vous nourri ? Qu’est-ce qui vous donne envie de vous lever chaque matin et de profiter de la vie ?

Je vous entend déjà me dire : oui mais Pascale, quand même, tu ne te rends pas compte, c’est la crise, nous allons dans le mur, notre avenir est sombre, c’est de pire en pire … je vous fais grâce de tous les autres commentaires négatifs que j’ai déjà entendu et que nous pouvons lire régulièrement sur la toile.

Non, je ne suis ni aveugle ni sourde, encore moins dans le déni et non, je ne vis pas dans le monde des Bisounours ; mais je refuse de me laisser dicter ce que je dois penser ou ressentir. Et je refuse par dessus tout de perdre mon identité, mon âme, ma raison de vivre, ma soif de vivre …

J’éprouve chaque jour de la gratitude d’être en vie. Je suis actrice de ma vie. Moi seule peut faire que ma vie se remplisse de moments de joie et de bonheurs simples …

Je vous invite vivement à noter toutes les petites et grandes choses qui font que vous éprouvez de la gratitude. Voyez grand, notez-en 20, 50, 100 …

Et surtout, faites-vous des cures sans télé, ni radio, ni journaux ; vous verrez c’est excellent pour la santé et le moral !

« Hate-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie. »  Sénèque

3 réflexions au sujet de « Rester zen par temps de crise »

  1. Bonjour Pascale, Merci pour ces bons conseils.
    Effectivement, je pense qu’il ne faut pas se laisser envahir par les événements négatifs. Nous avons le choix : soit nous orientons notre regard sur ce qui ne va pas, et dans le monde ce n’est pas ce qui manque, soit nous orientons notre regard sur le beau, le joyeux, le merveilleux. Pour ma part, j’ai opté pour le second choix. Tous les matins, je me réveille, la joie au coeur pour cette belle journée qui commence. Depuis le mois d’avril, je ne regard plus la télévision, n’écoute plus les infos, ne lis plus les journaux. Je suis parfaitement au courant de ce qui se passe, car tout le monde discute sans cesse des dernières catastrophes. Mais je suis aux aguets de la bonne nouvelle.
    Et je me sens bien, je me sens joyeuse, je remonte le moral de mes troupes. Au bureau on me dit souvent : « mais comment tu fais ? ». J’ai choisi, tout simplement….. comme toi Pascale. 🙂
    Odile

  2. Bonjour Pascale et merci pour ces conseils.

    Je pense que les grands esprits se rencontrent. Mon dernier article traite justement de la négativité des médias. J’ai remplacé les médias par des lectures de blogs et de livres. Et vous, quelle est votre technique pour vous éloigner des médias ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *